Les objectifs de la publicité sur Facebook sont divers et les possibilités offertes par la plateforme sociale sont de plus en plus nombreuses.
Nous vous proposons de faire le tour des 10 erreurs à éviter pour mener votre campagne publicitaire à bien.

 

Contexte 

Les réseaux sociaux permettent de toucher une audience très large, et de communiquer avec des critères de ciblages très précis.
Si vous débutez dans la publicité sur Facebook et que vous n’êtes pas très à l’aise avec l’outil, nous vous conseillons de commencer avec des budgets raisonnables et des objectifs en conséquence !

 

1/ Ne pas avoir un budget bien défini.

Pour commencer, il est impératif de définir un budget précis.
Votre budget va vous permettre de définir notamment la durée de votre campagne, et les résultats possibles.
Facebook vous contraint à un budget journalier minimum de 1€. Il peut, suivant l’objectif et la base de facturation (Impressions ou Coup Par Résultat) choisis, être augmenté.
Sachez donc avant de commencer quelle enveloppe vous souhaitez allouer à cette action publicitaire !

Exemple :
Dans le cadre d’une campagne de “vues de vidéos” pour faire la promotion de votre événement sportif, si vous choisissez de payer au nombre de vues, vous devrez allouer un budget minimum de 5€ par jour.

 

 

2/ Ne pas avoir d’objectif clair et défini.

Et donc choisir le mauvais !
En fonction de votre objectif marketing, il va falloir définir le type de campagne publicitaire.
Voici les différents types de campagnes, il y en a 11, et vous les connaissez sans doute :

Rediriger mes prospects vers mon site web, créer une communauté qualifiée et engagée, diffuser un message au plus grand nombre, travailler la notoriété de ma marque, lancer un nouveau produit ou service ?

Les objectifs “Sensibilisation” quand vous avez besoin de susciter un intérêt envers votre produit ou service.

“Considération”, pour amener vos clients potentiels vers votre entreprise et leurs fournir des informations détaillées sur votre activité, vos actualités, etc.

Quant aux objectifs “Conversion”, sans surprise, ils ont pour but d’amener vos prospects/clients à consommer votre produit ou service !

Une fois votre objectif marketing défini vous pourrez sélectionner et créer la bonne campagne dans votre gestionnaire de publicité.

Exemple :
Vous lancez votre page Facebook de restaurant d’entreprise, votre premier objectif est de recruter une communauté qualifiée et engagée. Vous allez donc partir sur un objectif “Interactions”, “Mentions J’aime la page”.
Dans un second temps, une fois votre communauté créée, vous pourrez changer d’objectif en fonction de vos objectifs marketing. Promouvoir votre nouveau menu aux personnes proches géographiquement de votre établissement, obtenir des réponses à votre événement d’after-work, générer plus de visites, etc.

 



3/ Avoir une audience trop large
Vous avez choisi le type de campagne adapté à votre objectif ? Maintenant il faut définir l’audience auprès de laquelle vous allez communiquer !

Avec plus de 2 milliards d’utilisateurs mensuels actifs (Oui ! dont 33 Millions en France en 2018) il est tentant de vouloir toucher un maximum de monde avec ses publicités.

Sachez que plus votre audience est large, plus vos publicités seront en concurrence avec d’autres annonceurs, selon le système d’enchères de Facebook, cela n’est donc pas forcément une stratégie rentable !

Avoir une audience très large peut également limiter le nombre de répétitions des publicités, à savoir qu’il faut compter 2 à 3 fois pour que le message de la publicité soit mémorisée.

La localisation de l’audience et le ciblage avancé, entres autres, permettent d’affiner une audience trop large et surtout de la qualifier. Vous communiquer alors uniquement auprès des personnes susceptibles ou très susceptibles de réagir aux publicités et d’atteindre l’objectif fixé.

Il est donc impératif de définir au mieux son audience :
– Âge et sexe

– Localisation géographique
– Langue

– Ciblage avancé (centres d’intérêts, données démographique, comportements)
– Connexion (page Facebook, Application ou Événement)

Inclure les personnes auprès de qui on souhaite communiquer mais aussi exclure celles qui ne sont pas concernées !

Exemple :
Vous souhaitez vendre du vin, un grand cru classé, votre audience ne peut pas seulement être constituée de personnes qui aiment ou ont montré un intérêt pour le vin, elle serait trop large.

Il faut choisir les localisations où l’audience est susceptible de pouvoir acheter ou se faire livrer votre produit, et cibler avec des critères qui vont viser un public connaisseur en vin, et qui a les moyens d’acquérir vos produits.

 


4/ Avoir une audience trop restreinte !
Avoir une audience trop restreinte, soit car la zone géographique est trop petite, soit car les critères sont trop précis, ou bien les deux combinés, est nocif pour votre campagne.
Avoir une audience trop restreinte peut augmenter le nombre de répétition, et au delà de 7 à 8 fois, vous ferez face à une saturation auprès de votre audience.
La plateforme publicitaire, basée sur le machine learning, a besoin de données et de temps afin de s’ajuster et de montrer les publicités aux “bonnes” personnes.

Moins de 1000 personnes en couverture potentielle? Ce n’est pas bon ! L’idéal est d’avoir au moins 50 000 personnes par ensemble publicitaire afin de pouvoir diffuser efficacement ses publicités.

Facebook vous indique à l’aide du curseur ci-dessous, si la taille de votre audience est cohérente ou non lors que la définition de celle-ci ! Merci Facebook !




5/ Ne pas tester : format, placement, ton, texte, etc.
Attention au “placement automatique” proposé par Facebook pour vos publicités !

Suivant l’objectif de votre campagne, plusieurs possibilités de placements de vos pubs s’offrent à vous : mobile et/ou ordinateur, fil d’actualité, colonne de droite, Messenger, Instagram, etc.
Il n’y a pas de “mauvais” choix, mais suivant votre objectif certains placements sont plus performants et adaptés.
Par exemple l’objectif “conversion” est plus effectif sur ordinateur, alors qu’une campagne de notoriété ou de visibilité fonctionnera mieux sur mobile.

Il en va de même pour les formats : vidéo, photo, diapo, texte court ou long, titre, bouton d’appel à l’action, etc.
A savoir que la vidéo reste le format le plus engageant sur cette plateforme !


source : Buffer –  BuzzSumo

Pensez également aux sous-titres dans le cas d’une vidéo avec prise de parole. Et oui, environ 85% des vidéos sont lues sans le son ! Les sous-titres améliorent le temps de visionnage de 12%, ce qui n’est pas négligeable, surtout pour une publicité !

Et pensez : “mobile”, formats adaptés (carré notamment), message clair, facilement mémorisable et impactant !

Pour le texte, soyez clair et concis ! Pas de fausse promesse et allez droit au but !

L’idéal est donc de créer plusieurs publicités en lancement de campagne, de les optimiser, et de conserver les plus performantes !

Exemple :
J’ai 2 contenus vidéos différents pour ma campagne, pour commencer je vais diffuser mes vidéos en “double” : 2 publicités qui utilisent la même vidéo, mais avec un texte et un aperçu différents.
Vous serez surpris par la différence des résultats obtenus alors que le contenu est le même ! Je conserve ensuite la recette qui fonctionne le mieux.

 

 


6/ Ne pas avoir de Pixel Facebook
Vous n’avez pas de pixel Facebook ? C’est le moment d’en créer un et de l’installer !

Le pixel a plusieurs utilités. Il vous permet de suivre vos conversions, d’obtenir des données sur le trafic de votre site web, mais aussi de créer des audiences personnalisées en fonction du comportement de vos prospects et clients sur votre site web. De cette façon vous pouvez communiquer auprès d’une audience de personnes qui sont déjà allées sur votre site web, sur une page en particulier, faire du retargeting, les usages sont nombreux.

Entre analyse et optimisation de l’audience, c’est un outil indispensable pour une campagne réussie !

Exemple :
Sur mon site web commerçant j’ai un taux d’abandon panier important. Grâce au pixel Facebook je peux créer une audience constituée des personnes qui ont eu un panier mais qui n’ont pas finalisé leur commande. Je peux ainsi  les re-cibler avec une publicité Facebook comportant un code promotionnel pour les inciter à finaliser leur acte d’achat.

 

 


7/ Ne pas modifier, adapter sa campagne
Mises à jour régulières, aperçus des vidéos, changement des textes et/ou contenus, en fonction des performances et du contexte : saisonnalité, actu, etc. La phase de test passe aussi par cela.

Peut-être que le contenu est bon, par exemple dans le cas d’une vidéo, mais la vignette n’est pas la bonne ! Il en va de même pour l’association texte-visuel.

Il est impératif de monitorer sa campagne régulièrement afin d’être réactif.


Exemple :
Vous faites la promotion de votre destination “montagne”, sur 12 mois avec notamment une vidéo “4 saisons”. Il peut être pertinent de choisir une vignette en adéquation avec la saison et adapter également le texte “La montagne c’est neige et ski selon-vous ?! Venez redécouvrir votre terrain de jeux sous un autre jour cet été”. Pour toujours être en phase avec le contexte et l’intérêt de votre audience.

 



8/ Ne pas modérer ses publicités
Il faut traiter vos publicités comme une publication ordinaire ! En ce sens il vous faudra aller répondre aux commentaires, inviter les personnes qui ont réagi à aimer votre page, consulter les partages, etc.
Prenez le temps de capitaliser sur les personnes qui ont montré un intérêt envers vous en réagissant à vos pubs.

 

 

9/ Ne pas se démarquer
Avec plus de 5 millions d’annonceurs sur la plateforme, vous ne voulez pas être noyé dans la masse !
Vous allez potentiellement toucher beaucoup de monde, mais également montrer plusieurs fois vos pubs à la même audience.
C’est pourquoi votre message doit être clair et impactant, le visuel percutant et surtout à votre image et avec vos points de différenciation !

Et n’oubliez pas, plus votre publicité est qualitative, moins elle sera chère !

 

 

10/ Ne pas analyser les résultats !
Apprendre de ses erreurs et capitaliser sur ses réussites !

Analyser vos résultats va vous permettre d’optimiser vos campagnes en cours mais aussi de mieux aborder les prochaines.
Placements, formats, audiences, budget, coûts, résultats obtenus, le tout à confronter à vos objectifs !
Et également avoir des points d’analyse communs d’une campagne à l’autre, taux de conversion, taux d’engagement, coût par résultat, etc.

De cette manière vos campagnes seront mieux ciblées, les coûts plus bas et les résultats plus importants !

Facebook ads est un outil très puissant, qui offre de nombreuses possibilités, où chaque détail peut influer sur le résultat d’une campagne !

 

 

Nous espérons qu’avec ces quelques conseils vous serez en mesure de réussir vos campagnes Facebook Ads. Si vous souhaitez échanger sur le sujet et partager votre expérience, n’hésitez pas à laisser un commentaire ou à nous contacter !
A très vite 🙂