Vous souhaitez savoir quand et comment analyser vos vidéos ? Vous êtes perdus devant la multitudes d’indicateurs ? Cet article est fait pour vous. Découvrez ce qu’il faut suivre pour améliorer et promouvoir efficacement votre vidéo.

 

Sommaire

      1. Se fixer des objectifs
      2. Choisir un modèle d’analyse
      3. Mesurer souvent
      4. Définir une stratégie de diffusion et promotion
      5. S’assurer que le contenu autour de sa vidéo fonctionne
      6. Réutiliser son contenu vidéo
      7. Des outils pour vous aider à mesurer le retour sur investissement de vos vidéos
      8. Conclusion

 

1. Se fixer des objectifs

Il est important de définir les objectifs de sa vidéo. Par exemple, qu’est-ce qui constitue un bon retour sur investissement pour vous ? Que cherchez-vous à provoquer sur les spectateurs et à quoi cela ressemble-t-il ?

Définir ces objectifs au début de votre campagne vidéo vous permet de travailler de manière organisée vers un bon résultat.

Ces objectifs peuvent inclure :

  • Augmenter le trafic : vous pouvez commencer à le faire en ayant un appel à l’action pertinent à la fin de votre vidéo.
  • Générer des contacts : en guidant votre spectateur vers un formulaire de contact pour obtenir ses coordonnées.
  • Qualifier des prospects : l’utilisation de la vidéo dans le cadre d’un argumentaire de vente peut aider à qualifier des prospects.
  • Générez des prospects ou des opportunités : avoir une vidéo sur la page d’accueil de votre site web peut donner à quelqu’un l’impulsion dont il a besoin pour entrer en contact !

Tout cela équivaut d’une manière ou d’une autre à un excellent retour sur investissement.

 

Regardez les métriques

Nombre de vues : C’est souvent l’indicateur que l’on regarde en premier mais il n’est pas suffisant ! La course au nombre de vues peut vite être classée comme “kikalaplusgrosse”, c’est pourquoi il faut associer ces vues à des éléments tels que…

Engagement : Les statistiques sur l’engagement peuvent être très utiles. Elles peuvent montrer exactement quand les gens arrêtent de regarder, s’ils ont partagé ou même aimé une vidéo. Cet indicateur peut être révélateur du moment où une vidéo doit être rafraîchie ou mise à jour.

Trafic : Il est utile de mesurer le trafic provenant de toutes les sources différentes, pour avoir une idée des canaux qui génèrent le plus. Par exemple, si vous obtenez le plus de trafic grâce aux recherches organiques, vous travaillez activement votre SEO ! Google Analytics est un excellent outil pour mesurer le trafic.

Taux de conversion : Vous pouvez le calculer en analysant le pourcentage de trafic généré par un canal qui a été réellement converti. Ainsi, une vidéo peut générer beaucoup de trafic, mais lesquels se convertissent le plus en clients ? C’est là que se situe le retour sur investissement !

Retour sur les dépenses publicitaires : Avec les campagnes payantes, vous pouvez facilement trouver votre retour sur investissement en calculant les revenus totaux générés et en les divisant par les dépenses totales.

 

 

2. Choisir un modèle d’analyse

 

Pour bien calculer son retour sur investissement, il est vital de décider de la manière dont on  l’envisage.

Considérez-vous votre campagne vidéo comme un investissement autonome dont les résultats seront analysés sous un prisme unique ? On parle alors d’un retour sur investissement absolu.

Au contraire, analysez-vous votre campagne vidéo par rapport à l’ensemble des dépenses médias ? Les résultats sont alors mis en concurrence avec le reste de vos actions marketing, permettant de voir lesquels ont obtenu le meilleur retour sur investissement. C’est un retour sur investissement relatif.

Vous pouvez également regarder chaque action plus en détail avec la modélisation d’attribution. Beaucoup plus compliquée à mettre en place, cela consiste à examiner chaque canal individuellement que vous utilisez et à évaluer tous les points de contact des clients tout au long de leur parcours pour effectuer un achat chez vous. Dans ce cas, la mesure de performance d’une vidéo mettra en concurrence les statistiques des vues organiques sur Youtube, les statistiques des campagnes publicitaires sur Youtube Ads, les statistiques des visionnage sur votre site web, les statistiques via une campagne emailing…

 

3. Mesurer souvent

 

Mesurer le retour sur investissement de votre vidéo ne peut pas être une chose ponctuelle. Il ne sert à rien de mesurer le succès de votre vidéo plusieurs fois. C’est un projet à long terme.

Définissez vous-même le temps ou affectez une équipe pour suivre régulièrement la campagne. De cette façon, vous pouvez déterminer où des améliorations pourraient être apportées.

Et c’est la beauté de la vidéo, elle peut être modifiée et des éléments peuvent être ajoutés. Si votre vidéo doit être mise à jour, il ne s’agit peut-être pas d’une refonte coûteuse mais juste de quelques modifications.

 

4. Définir une stratégie de diffusion et promotion

 

Mettre sa vidéo sur sa chaîne YouTube et espérer le meilleur n’est pas suffisant. Posez-vous des questions sur votre stratégie de distribution. La plateforme retenue est-elle pertinente et performante ? Pourriez-vous diffuser sur d’autres canaux ?

Nous avons cité YouTube mais il existe d’autres plateformes vidéos, on peut également utiliser la page d’accueil ou une page de destination ciblée de votre site Web, les médias sociaux, les campagnes par e-mail et les signatures d’e-mail.

Avez-vous optimisé vos contenus vidéos pour chacun de ces canaux ? Tous les canaux n’ont pas les mêmes spécificités. Par exemple, une personne qui accède à votre page de votre site web peut être disposée à regarder l’intégralité de votre vidéo, mais une personne qui tombe sur votre vidéo sur les réseaux sociaux ne sera réceptive que pour une courte coupure de 30 secondes.

La prise en compte des moyens de diffusion de votre vidéo pour chaque canal améliore son efficacité.

 

5. S’assurer que le contenu autour de sa vidéo fonctionne

 

Assurez-vous de passer du temps à rendre le contenu autour de votre vidéo pertinent et intéressant.

Il faut penser à ce qui se passe après avoir vu votre vidéo. Avez-vous une stratégie de storytelling cohérente entre tous vos supports ? Avez-vous homogénéisé vos contenus print, web, vidéo pour les rendre reconnaissables en un clin d’œil ? Avoir tout pensé en amont contribuera à accroître l’engagement et à rendre votre campagne reconnaissable.

Par exemple, si votre vidéo a un personnage principal, incluez-le dans d’autres supports marketing comme un article de blog.

 

6. Réutiliser son contenu vidéo

 

Au lieu de simplement diffuser la vidéo complète, découpez-la en coupes plus courtes à utiliser à différents endroits. Les versions courtes fonctionnent particulièrement bien pour les réseaux sociaux et les gifs peuvent être utilisés dans les campagnes par e-mail.

Faites un événement pour la sortie de votre vidéo et faites du teasing auprès de votre audience ! Accompagnez votre vidéo d’un article de blog rédigé autour du contenu de la vidéo.

Tant que vous gardez à l’esprit ce qu’attend votre public et ce qu’il va trouver utile dans vos vidéos, les options de réutilisation de votre contenu vidéo sont presque illimitées.

7. Des outils pour vous aider à mesurer le retour sur investissement de vos vidéos

Pour vous aider à mesurer le retour sur investissement de vos vidéos, vous avez plusieurs outils à votre disposition. En voici 3 qui nous semblent incontournables.

YouTube Analytics : La plus populaire des plateformes vidéo, propose son propre outil de mesure de performances dont les données suivantes : la durée de visionnage (en minutes), les vues, les abonnés et les meilleures vidéos par durée de visionnage…

Facebook Business : Le réseau social propose également ses outils pour la vidéo. Il est possible de suivre le nombre de vues, la durée de visionnage ou encore la typologie de votre audience (age, sexe, localisation géographique…)

Dashthis / Supermetrics : Si vous recherchez un outil de reporting marketing plus global, ces deux services généreront des tableaux de bord issus de plus de 30 sources de données. Il est également possible d’importer ses propres fichiers CSV pour ajouter d’autres données existantes dans vos tableaux de bord.

8. Conclusion

Nous avons insisté sur le fait que mesurer les performances de vos contenus vidéo permet d’améliorer le retour sur investissement de vos vidéos. Nous savons aussi que cette tâche peut sembler chronophage ou compliquée à mettre en place mais la majorité des spécialistes marketing s’accordent sur le fait que l’usage de la vidéo les aide à générer prospects et clients et participe à augmenter le trafic de leurs sites web. Cela vaut sûrement la peine d’investir un peu de temps, n’est-ce pas ?