Organiser un tournage vidéo aérien avec un drone

Avec l’arrivée des drones, il est aujourd’hui très facile de réaliser des prises de vues aériennes. Cependant, ces petits bijoux de technologie sont soumis à une réglementation bien précise. Pour vous permettre de mieux comprendre comment se prépare un tournage avec un drone, on vous propose un récapitulatif simple sur les aspects pratiques et législatifs.

Tout d’abord, chez Alpcat nous sommes convaincus que c’est la qualité de votre histoire qui va permettre le succès de votre vidéo. C’est pourquoi nous utilisons le drone uniquement si cela apporte une plus-value à votre propos.

Avant de pouvoir réaliser des vues aériennes pour un usage commercial, il faut respecter certains points. Tout d’abord, il faut être titulaire d’un brevet de pilotage. Le drone utilisé pour les prises de vues doit être homologué et il faut avoir déclaré son activité auprès de l’aviation civile française (DGAC). Enfin, il faut être assuré pour ce type de prestation. Vous vous en doutez mais c’est évidemment le cas pour Alpcat Médias.

 

Quelques jours avant le tournage :

  • Consultation des cartes aéronautiques pour s’assurer de la faisabilité du vol.
  • Déposition des plans de vols auprès de la préfecture si le vol a lieu en zone urbaine (scénario S3). Ces déclarations doivent se faire à minima 5 ouvrables avant le vol.
  • Consultation la météo.

Pour des raisons de sécurité et de respect de l’environnement, il est beaucoup plus difficile d’obtenir une autorisation pour voler lors de manifestation de personnes (concert, événements), à proximité d’un aéroport, dans un Parc Naturel, etc.

Lors du vol, nous mettons tout en œuvre pour assurer la sécurité. Sécurité des personnes évidemment, mais également du bétail ou du matériel. La réglementation impose également des distances et des hauteurs de vol à respecter suivant les scénarios de vols.

 

Exemple pour un vol de drone en agglomération :

Les pré-requis coté pilote et opérateur :

  • Déclaration d’activité à la DSAC (≤24 mois)
  • Manuel d’activité particulières
  • Un drone de moins de 8kg avec dispositif limitant l’énergie en cas de chute si la masse est supérieur à 2kg.
  • Certificat d’aptitude théorique aéronautique
  • Déclaration de Niveau de Compétence (DNC)

Avant le vol :

  • Déclaration obligatoire en préfecture 5 jours au plus tard avant le vol

Pendant le vol :

  • Le drone doit se trouver à une distance maximale de 100m du télépilote
  • Le drone doit rester à vue du pilote
  • Le vol doit se faire de jour
  • La hauteur de vol maximum sera de 150m (des restrictions plus importantes sont parfois observée)
  • Le survol de tiers est interdit
  • Un périmètre de sécurité obligatoire doit être installé
  • Nous devons veiller au respect de la vie privée

 

Conclusion :

Dès lors qu’ils servent vos propos, les drones sont des outils incroyables pour la réalisation de photo et de vidéo. Ils apportent des points de vues originaux et leur impact écologique est beaucoup plus faible que celui d’un hélicoptère par exemple. Il faudra cependant garder à l’esprit que leur utilisation requiert une certaine anticipation !