Couleurs d’automne sur l’aiguille verte

Nous sommes vendredi en fin de journée et nous cherchons une courte randonnée à faire avant la nuit. Notre choix se porte sur l’aiguille verte. Le sac photo étant toujours prêt, en moins de 5 minutes nous sommes en voiture direction le Chinaillon.

Depuis le parking, le sommet est dans les nuages. Un coup d’oeil à 360 degrés et nous constatons que c’est bien couvert mais croisons les doigts pour une éclaircie.

Nous commençons une ascension rapide, il nous reste 1h30 avant la tombée du jour. Nous passons un premier troupeau de vaches d’Abondance. Elles paissent tranquillement avant la traite du soir, une scène habituelle dans les alpages du Grand Bornand. Sur le versant d’en face, les équipes de la station oeuvrent sur le domaine skiable. Tout doit être prêt pour les premières neige et le début de la saison de ski.

 

aiguille-verte-img_2063-1920px

 

Nous continuons notre ascension et rencontrons un lapiaz. Le sentier est équipé de panneaux explicatifs, c’est l’occasion de réviser nos cours de sciences naturelles !

On s’amuse quelques instants à marcher en équilibre sur les rochers avant de reprendre notre montée. C’est alors qu’on entend un troupeau de chèvres avec leurs cloches au tintement si particulier. Elles semblent habituées à descendre seules pour le repas et la traite qui les attend.

Croiser un troupeau de chèvres est toujours amusant. Elles s’affrontent continuellement pour changer la hiérarchie du troupeau. Et entre les charges tête contre tête, elles sautent et courent avec aisance à travers les rochers.

Nous poursuivons notre sortie quand le soleil se découvre un instant. Une belle lumière vient alors se poser sur les rochers. Ingrid en profite pour s’étirer un instant pendant que je réalise quelques photos.

 

 

Au sommet, la vue est superbe. Le lac de Lessy en contrebas affiche une teinte sombre alors que les pentes alentours se parent de couleurs dorées. Des nuages s’accrochent et dansent sur les crêtes, les plus hauts sommets semblent alors inaccessibles.

 

aiguille-verte-img_1999-1920px

Un vent froid nous fait remettre les vestes et nous avons même le droit à quelques flocons qui virevoltent autour de nous.

Il est temps pour nous de redescendre. Nous arrivons à la voiture avant la nuit. Les lampes frontales resteront dans le sac cette fois-ci.

Les joues rougies par le froid et le sourire aux lèvres, l’automne est définitivement une belle période pour arpenter les montagnes…