Quand la publicité prend le temps

Voici quelques temps que nous observons un retour des distributeurs à la télévision. Il y a eu Carrefour et leur nouvelle campagne, Lidl et leur repositionnement. Mais deux campagnes au format inhabituel sont apparues. Exit les clips de 15 secondes, Intermarché puis Monoprix ont fait un pas de côté. Du format long, très long même, avec des courts métrages de respectivement 3 et 4 minutes. A la télévision, c’est une é-ter-ni-té, le tout teinté d’amour, et de belles émotions.

 

 

La première, Intermarché, a été réalisée par l’agence Romance. Elle est diffusée dans sa version longue une fois à la télévision, le 11 mars 2017. C’est ensuite un raz de marée sur les réseaux sociaux. Elle raconte les efforts d’un jeune homme pour séduire une caissière… et mieux manger. Avant, Intermarché parlait de ses produits, maintenant ces mêmes produits deviennent des accessoires… de l’histoire.

 

 

La seconde pub est réalisée par l’agence Rosapark. Monoprix poursuit son objectif de vouloir “enchanter le quotidien des consommateurs” et met en scène ses traditionnels jeux de mots. Mais là encore, on prend le temps de l’histoire, celle d’un petit garçon qui découpe les packaging monoprix pour séduire (une fois de plus) une jeune fille.

 

Même si ce sont deux stratégies de marque différentes, la tendance est clairement à la valorisation du bénéfice client. Comment le distributeur et ses produit m’aident à (mieux) vivre. Mais surtout, les distributeurs prennent le temps de nous raconter des histoires, des vraies longues histoires avec de l’amour beaucoup d’amour… et aussi un peu de leurs produits.

 

Autre publicité intéressante, la campagne “L’aventure d’une vie” de Leroy Merlin réalisée par BETC Shopper. Une nouvelle fois, la marque prend le temps d’installer une histoire et de la raconter pendant plus de 2 min.

 

 

La nouveauté se trouve donc dans le choix de ces longs formats. A l’ère de la course aux contenus, de grandes marques font le choix de laisser le temps nécessaire à une histoire. Et ça chez Alpcat, on aime !