Documentaire - Yves Mairot Traces et espace

Nouvel épisode sur les coulisses de nos projets. L’objectif ? Vous présenter les belles histoires qui se cachent derrière les projets et aller plus loin que la classique liste de logotypes présents dans nos “références”.

Dans ce billet, nous allons vous parler d’un documentaire sur le peintre Yves Mairot, commandé par la Mairie de Fillière et le département de la Haute-Savoie.

 

Contexte

L’histoire commence par un appel téléphonique d’Anne-Laure Augy, conseillère municipale de la nouvelle commune de Fillière, qui me présente le projet : valoriser le peintre Yves Mairot et son œuvre au travers d’un musée et d’un film.

Emballés par le projet, un rendez-vous est pris afin de rencontrer Yves Mairot et sa femme. Nous découvrons alors son atelier. Il est toujours émouvant de découvrir un lieu de création. Cette première rencontre est belle et prometteuse. Le peintre a eu plusieurs vies et, généreux, il distille ses anecdotes et connaissances avec élégance et passion.

 

L’écriture

Nous avons commencé l’écriture à partir de cette première rencontre et des objectifs formulés par Anne-Laure Augy et Laura Curzillat, les deux conseillères municipales.

Il fallait créer le contexte où la pensée du peintre allait pouvoir se déployer tout en restant accessible. L’un des canaux de diffusion étant les écoles de la commune, le film doit être compréhensible par tous, tout en ayant plusieurs niveaux de lecture.

Accompagnés par Alain Livache (agence La Forge), qui connaît très bien l’artiste et qui a lui a consacré un livre, nous avons travaillé sur l’œuvre d’Yves Mairot, son parcours et sa pensée. Notre but était d’en savoir le maximum afin de pouvoir guider le peintre tout en le laissant nous surprendre.

Nous savions que 10 minutes de film ne permettrait pas de tout aborder. Aussi, nous avons minutieusement choisi les thèmes et les questions.

Afin de renforcer l’accessibilité du discours, les questions sont posées par Luna, une jeune fille qui connaît et apprécie le peintre. Vive et pleine d’entrain, elle participe à l’écriture et elle est l’interlocutrice d’Yves face à la caméra.

 

La réalisation

Le tournage s’est déroulé en plusieurs séances. Trois interviews de une à trois heures, une séance de prise de vues consacrée aux peintures et des prises de vues complémentaires pour illustrer le film (vues aériennes de la commune, images de nature et de paysage,...).

Nous avons commencé par les entretiens entre Yves Mairot et Luna. Cyril derrière les caméras, Ingrid aux cotés de Luna. Ce sont de beaux moments que nous avons passé dans cet atelier. Yves nous a emmené au coeur de son oeuvre, de sa vie. Il nous a raconté son amour du sport, son admiration devant la nature et le cosmos mais aussi le quotidien d’un jeune résistant durant la guerre. Il a détaillé son processus de création, ses inspirations mais aussi la mobilisation de son corps dans l’acte de peinture. Nous avons ri, nous avons été émus. Nous lui sommes reconnaissants de sa confiance.

Place ensuite au montage. Écouter et réécouter les 5 heures d'interviews pour sélectionner et construire en gardant le meilleur, tout en restant fidèle au propos.

Ce tête à tête avec le banc de montage est un moment magique. Les minutes du film se construisent et prennent petit à petit du sens. Emplie des souvenirs de la rencontre, Ingrid déroule le fil de l’histoire au milieu des rushes, tout en étant au plus proche de ce que nous a transmis le peintre.

Il est frustrant parfois de ne pas tout transmettre, de mettre de côté certains détails ou digressions. Mais c’est pour mieux mettre en valeur le discours principal. Peut-être un jour aurons-nous le plaisir de replonger dans les rushs pour réaliser un deuxième volet. Après le documentaire sur Yves Mairot le peintre, Yves Mairot le résistant.

 

Le rendu

Vous connaissez désormais les coulisses de ce documentaire. Nous vous invitons à découvrir le résultat :

 

Une chose est sûre, nous n'oublierons pas cette rencontre. Merci Yves.


Conférences et formation du 26 avril 2018 - Alpcat x Open Linking

On vous propose de nous retrouver à Albertville le 26 avril 2018 pour une journée d'échanges et de partage de connaissances autour de la visibilité web et de la production de contenu, notamment vidéo.

Le titre de cette journée ? “Créer une expérience pour garantir l'attractivité de sa destination au travers du média vidéo sur internet”.

Pour ceux déjà convaincus et les plus pressés, vous pouvez vous inscrire directement sur la fiche de l'événement.

Pour les autres, je vous propose quelques lignes pour mieux comprendre l’origine de cet événement.

Nous connaissons Guillaume Degré et la société Open Linking depuis quelques années et c’est récemment que l'idée de faire un atelier en commun nous est venue. Cette association semblait logique, nos activités ayant pour objectif commun de vous faire bénéficier d’une meilleure visibilité sur le web et les réseaux sociaux !

Dès les premiers échanges, nous avons eu la volonté de mettre à profit cette synergie pour vous proposer un évènement à forte valeur ajoutée.

Le résultat est une matinée de conférences très concrètes suivie d’une demie journée de formation. L’occasion d’allier les réflexions théoriques et la pratique pour des solutions applicables rapidement dans vos structures.

Pas encore convaincu ? Regardez le programme !

 

Matin 9h-12h // Conférences // Gratuit

 

    • Accueil autour d'un café et de viennoiseries
    • Analyse verticale de campagnes Google Adwords dans l'univers du ski - Par Open Linking
    • La vidéo pour capter et retenir l'attention des internautes - Par Alpcat Médias
    • Exploiter ses contenus dans des campagnes publicitaires sur internet - Par Open Linking
    • D'autres conférences à venir...

 

Déjeuner et moment de réseautage à la citadelle de Conflans (25€ TTC/pers.)

 

Après-midi 14h-17h // Formation au choix // 125€ TTC

Formation 1 :

La recette inratable d'une vidéo faite maison.
Produire facilement ses propres contenus vidéos
Par Alpcat Médias

________________________________

Formation 2 :

Pilotage d'une stratégie webmarketing efficace.
Tour d'horizon des principaux leviers de génération de trafic pour promouvoir l'attractivité de sa destination.
Par Open Linking

 

Alors, on vous donne rendez-vous le 26 avril ?

Attention, pensez à vous inscrire rapidement, les places sont limitées !

 

A bientôt !


4 bonnes raisons d’essayer les campagnes vidéos de 6 secondes !

C’est un constat, aujourd’hui tout s'accélère. Nos repas doivent être faciles à préparer et nos achats en ligne doivent être livrés le jour même. Un constat valable également pour la consommation de contenus sur nos ordinateurs, smartphones et tablettes. On reçoit des notifications à longueur de journée et l’on fait défiler les publications Facebook et Instagram du bout des doigts...

 

Vous voyez où je veux en venir ? En tant que marque ou annonceur, il est nécessaire d’être pertinent dès la première seconde ! Ainsi, on note depuis quelques temps l’explosion du format vidéo de 6 secondes.

 

Moins intrusif pour l’utilisateur, il est également moins cher à produire. C’est pourquoi ce format se prête très bien au “Test and learn” où l’on réalise plusieurs vidéos pour un même message afin de trouver celle qui marche le mieux avec notre audience et nos communautés. Autre avantage ? Cela permet de réduire les coûts de diffusion lors de campagnes en CPC (coût par clic) car les contenus rencontrent un meilleur taux d’engagement.

 

Mais comment fait-on pour raconter des histoires attractives et mémorables en seulement 6 secondes ?

Et oui, 6 secondes c’est court, très court ! Il faut faire preuve d'efficacité et de créativité pour faire passer le message. Voici quelques astuces :

 

1 / Un objectif clair et précis.

On se concentre sur un objectif et on ne garde que l’essentiel.

 

Exemple de Duracell :

Le message est simple, clair. Le produit est valorisé à la limite de l’absurde et c’est assumé.

 

Autre exemple :

Une idée simple : “On ne peut stopper l’amour”

 

2 / Faire des épisodes ou des variations d’un même clip

Comme pour les séries TV, c’est l’opportunité de créer un rendez-vous régulier avec vos clients et de renforcer l’univers de la marque. On peut aussi aborder différents angles d’une même idée.

 

Pour illustrer, un exemple de Youtube Ads :

 

On peut aussi imaginer de faire des variations autour d’une même vidéo. Cette technique est assez efficace car la personne qui va visionner votre vidéo va se dire “ah oui, j’ai déjà vu… ah non en fait c'était pas ça !” et ainsi, le message est bien mieux mémorisé.

L’exemple le plus récent est une pub de Nike diffusé lors d’une semaine de compétition de hockey sur glace. Pour ne pas lasser son audience, la pub évolue chaque jour avec une montée en puissance qui correspond à la montée en puissance de la compétition.

Jour 1 :

 

Jour 9 :

 

3/ Faire du teasing, susciter l’envie

On peut également, jouer sur l’effet de teasing pour susciter l’envie d’en savoir plus. La réalisation d’un contenu complémentaire plus long permet ensuite de rentrer dans plus de narration et de détails.

 

Exemple avec cette campagne de KFC :

 

Le premier clip annonce à un événement surprise à découvrir prochainement.

Le second, plus long et diffusé plus tard, présente le produit. On note l’utilisation des images du teaser au début de ce second clip pour permettre au public de se remémorer l’annonce et ainsi replacer le contexte de nouveauté / exclusivité.

 

4/ Ré-engager

On peut enfin penser le processus à l’envers. Diffuser un format long lors d’une première campagne puis, faire du ré-engagement des clients avec la marque par des annonces percutantes.

 

Pour finir, une astuce valable pour toutes vos campagnes mais au combien importante : vos vidéos sont beaucoup plus efficaces si votre ciblage publicitaire est pertinent et que vous proposez le bon contenu, au bon moment, à la bonne personne.