4 bonnes raisons d’essayer les campagnes vidéos de 6 secondes !

C’est un constat, aujourd’hui tout s’accélère. Nos repas doivent être faciles à préparer et nos achats en ligne doivent être livrés le jour même. Un constat valable également pour la consommation de contenus sur nos ordinateurs, smartphones et tablettes. On reçoit des notifications à longueur de journée et l’on fait défiler les publications Facebook et Instagram du bout des doigts…

 

Vous voyez où je veux en venir ? En tant que marque ou annonceur, il est nécessaire d’être pertinent dès la première seconde ! Ainsi, on note depuis quelques temps l’explosion du format vidéo de 6 secondes.

 

Moins intrusif pour l’utilisateur, il est également moins cher à produire. C’est pourquoi ce format se prête très bien au “Test and learn” où l’on réalise plusieurs vidéos pour un même message afin de trouver celle qui marche le mieux avec notre audience et nos communautés. Autre avantage ? Cela permet de réduire les coûts de diffusion lors de campagnes en CPC (coût par clic) car les contenus rencontrent un meilleur taux d’engagement.

 

Mais comment fait-on pour raconter des histoires attractives et mémorables en seulement 6 secondes ?

Et oui, 6 secondes c’est court, très court ! Il faut faire preuve d’efficacité et de créativité pour faire passer le message. Voici quelques astuces :

 

1 / Un objectif clair et précis.

On se concentre sur un objectif et on ne garde que l’essentiel.

 

Exemple de Duracell :

Le message est simple, clair. Le produit est valorisé à la limite de l’absurde et c’est assumé.

 

Autre exemple :

Une idée simple : “On ne peut stopper l’amour”

 

2 / Faire des épisodes ou des variations d’un même clip

Comme pour les séries TV, c’est l’opportunité de créer un rendez-vous régulier avec vos clients et de renforcer l’univers de la marque. On peut aussi aborder différents angles d’une même idée.

 

Pour illustrer, un exemple de Youtube Ads :

 

On peut aussi imaginer de faire des variations autour d’une même vidéo. Cette technique est assez efficace car la personne qui va visionner votre vidéo va se dire “ah oui, j’ai déjà vu… ah non en fait c’était pas ça !” et ainsi, le message est bien mieux mémorisé.

L’exemple le plus récent est une pub de Nike diffusé lors d’une semaine de compétition de hockey sur glace. Pour ne pas lasser son audience, la pub évolue chaque jour avec une montée en puissance qui correspond à la montée en puissance de la compétition.

Jour 1 :

 

Jour 9 :

 

3/ Faire du teasing, susciter l’envie

On peut également, jouer sur l’effet de teasing pour susciter l’envie d’en savoir plus. La réalisation d’un contenu complémentaire plus long permet ensuite de rentrer dans plus de narration et de détails.

 

Exemple avec cette campagne de KFC :

 

Le premier clip annonce à un événement surprise à découvrir prochainement.

Le second, plus long et diffusé plus tard, présente le produit. On note l’utilisation des images du teaser au début de ce second clip pour permettre au public de se remémorer l’annonce et ainsi replacer le contexte de nouveauté / exclusivité.

 

4/ Ré-engager

On peut enfin penser le processus à l’envers. Diffuser un format long lors d’une première campagne puis, faire du ré-engagement des clients avec la marque par des annonces percutantes.

 

Pour finir, une astuce valable pour toutes vos campagnes mais au combien importante : vos vidéos sont beaucoup plus efficaces si votre ciblage publicitaire est pertinent et que vous proposez le bon contenu, au bon moment, à la bonne personne.